La cosmologie chamanique

Publié le par Rémi

Chacun possède une cosmologie, une vision de l'univers. Pour le matérialiste de base, il n'existe que la matière et l'énergie que nous percevons, rien avant notre naissance, et rien après. Pour l'astrophysicien, la matière et l'énergie que nous percevons (avec nos sens ou nos appareils) ne représente que 4,9% de ce qui existe, le reste étant de la matière sombre et de l'énergie sombre (ou noires), présentes partout, et sans lesquelles les galaxies ne pourraient maintenir leur forme comme elles le font. Mais quelle est la cosmologie du chaman?

Il existe autant de chamanismes que de cultures, et les cosmologies peuvent donc varier selon la tradition. Celle que je vais exposer ici est fortement influencée par le Core Shamanism (chamanisme fondamental), constitué par l'anthropologiste Michael Harner qui a rassemblé l'essence de différents chamanismes. (Le Core Shamanism est enseigné par la Federation for Shamanic Studies). Ainsi, l'image ci-dessus représente une cosmogonie nordique quelque peu différente mais intéressante, j'y reviendrai plus loin.

Pour le chaman, il existe tout d'abord deux plans, celui de la réalité ordinaire (celle de la matière), et celui de la réalité non ordinaire (le monde des esprits). J'aime bien la vision selon laquelle ce second plan est une sorte de 4ème dimension et que, comme en géométrie, il faille la chercher perpendiculairement aux dimensions "inférieures". Ici, la perpendiculaire passe par notre esprit...

Le monde de la matière baigne dans le monde des esprits. Ce monde particulier, à la fois fait de matière et d'esprit (d'incarnations) est appelé monde du milieu.

Se déplacer verticalement par rapport à ce monde est réalisé grâce à un état modifié de conscience, une transe...

En restant sur le plan de l'esprit, et en "montant", on trouve le monde d'en haut, plutôt éthéré et où résident des esprits avancés (ça ressemble au paradis chrétien), qui sont bienveillants et apportent volontiers leur aide. Laurent Huguelit, l'un des chamans qui m'ont formé, dit avec justesse "Si c'est new age et un peu ennuyeux, vous êtes dans le monde d'en haut".

Si l'on repart du monde du milieu, et que l'on "descende", on arrive au monde d'en bas qui, lui, n'a rien à voir avec l'enfer. C'est un monde de paysages naturels magnifiques, où l'on ne rencontre là-aussi que des esprits bienveillants, notamment les animaux et plantes de pouvoir (ou totems), ainsi que d'autres guides...

Mais alors, pas de place pour les "méchants" dans cette cosmologie? Oui et non. S'il existe des "méchants" (c'est une question de définition) ils se trouvent dans le monde du milieu, celui où nous nous trouvons. Parce que c'est un monde de limites, ce qui engendre des luttes pour la reproduction, l'argent, le pouvoir, la nourriture, l'Amour...

Ce monde du milieu n'est pas seulement peuplé d'êtres incarnés, mais aussi d'esprits qui, eux, fonctionnent avec les mêmes règles, c'est à dire du donnant-donnant... Qui ne sera pas forcément équitable! Un sorcier s'alliera avec ces esprits, ce que ne fera jamais un chaman "positif"...

Les cosmologies sont des cartes, dont on dit souvent qu'elles ne sont pas le territoire... Une cosmologie si courante qu'elle est souvent vue comme universelle est celle qui considère que la terre est féminine, parce qu'elle nous porte et nous nourri, tandis que le ciel est masculin, parce que la pluie, la foudre et les rayons du soleil viennent féconder la terre.

Les égyptiens avaient une autre façon de voir le monde: le masculin est ce qui pénètre, ce qui est dense et dur, matériel, c'est donc la terre. Le féminin est ce qui reçoit, accueille grâce à son vide, c'est donc le ciel.

En matière de cosmologie, il ne s'agit pas de chercher LA vérité, parce que ce ne sont que des vues de l'esprit. Il sera bon que le chaman soit capable d'utiliser à souhait telle ou telle cosmologie, même si elles sont contradictoires... L'important, c'est ce qui fonctionne...

Mais j'en reviens à l'image ci-dessus. Il s'agit de l'arbre du monde, qui permet de changer, justement, de monde. L'évêque saint Nicolas (turquie, IVe siècle) était célèbre pour ses "voyages aériens" vers d'autres pays. Il fut vite adopté comme saint patron des marins néerlandais (sous le nom de Sinterklass), et devint le symbole de celui qui revient avec des cadeaux. Vous l'aurez peut-être deviné Sinterklass devint le Santa Claus des états-unis, celui que nous appelons le Père Noël...

Quel rapport avec notre arbre? Certains chamans suivent en esprit les branches d'un arbre ou ses racines pour monter ou descendre. Un sapin de Noël? Certains utilisent un simple poteau, "pole" en anglais, comme axe des mondes. Un peu comme nos pôles marquent l'axe de la terre avec, au dessus, l'étoile polaire qui est aussi à la pointe de notre arbre de Noël... Décoré aussi, dans la tradition chrétienne, avec de petits anges sur les branches, des guides bienveillants...

Dans plusieurs traditions le poteau est encore utilisé: des danses avec rubans qui s'entrecroisent dans les pays anglo-saxons au poteau de la danse du soleil des sioux... Et même notre mat de cocagne, symbole évident de la quête de présents dans un autre monde... Un pays de cocagne!

Mais bon, mon but n'est pas de vous faire croire au Père Noël! Que l'on y croit ou pas, l'important est surtout que les cadeaux soient là!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article