Le chamanisme, c'est de la foutaise!

Publié le par Rémi

Le chaman ne serait-t-il pas finalement qu'un clown un peu timbré, un joueur de pipeau? Est-ce que tout ce qu'il raconte a une quelconque réalité? Comment croire à tout ça?

C'est une bonne question. Très bonne question. Pour être franc, il m'arrive parfois, comme à beaucoup d'autres chamans que j'ai rencontrés, d'avoir des doutes... Mais de moins en moins!

Ayant grandi dans une société occidentale très focalisée sur le matériel et le rationnel, qui a quasiment effacé sa religion traditionnelle, il arrive que le système de croyance "tout est matière" revienne à la charge et me fasse, l'espace d'un instant, me demander ce que je peux bien être en train de faire...

Dans les stages de la Fédération d'Etudes Chamaniques (FSS: Federation for Shamanic Studies), plusieurs exercices permettent de répondre à ces doutes. L'un, par exemple, le "pistage d'âme" (mind tracking), est assez révélateur: deux chamans font l'exercice: l'un part en voyage chamanique, dans son "autre réalité", (ou "monde imaginaire", si vous préférez), et va se cacher quelque part. Peu de temps après, le deuxième chaman part à sa recherche. On lui laisse un petit moment, puis tous les deux reviennent, et le "traqueur" décrit le lieu où il a trouvé le "traqué". L'exercice est repris en inversant les rôles. Et, devinez quoi, ça marche!

Et ça, ça met à mal le mode de pensée habituel. Parce que si le monde des esprits est imaginaire, il devrait être personnel et subjectif. Mais là, il est transpersonnel et objectif. Lorsque l'expérience est partagée, il est difficile de lui nier une existence propre...

Alors bien sûr, on pourra toujours dire que c'est une hallucination collective (dont l'explication rationnelle reste à décrire) ou de la télépathie (pas non plus très rationnel!)...

Ce n'est qu'un exercice parmi d'autres, et le chamanisme s'intéresse surtout au fait que l'ensemble des techniques fonctionne, le détail du fonctionnement important finalement peu... Retrouver un objet perdu, par exemple, est un résultat concret.

Le doute a toutefois un côté intéressant: il oblige a se remettre en question. Pour moi, on est jamais "arrivé" chaman, et il y a toujours de la place pour recevoir de nouvelles choses... Le chaman est sur un chemin qu'il trace lui-même, sans carte établie à l'avance, et sa seule boussole est l'efficacité de ce qu'il pratique...

Finalement, on peut dire qu'un chaman est un clown s'il n'obtient aucun résultat. Ce pragmatisme, hérité des cultures où la survie du groupe peut dépendre du chaman (par exemple pour trouver le gibier), et où le manque de moyens écarte rapidement les pratiques inefficaces.

Ce qui ne veut pas dire que le chaman réussit à chaque fois: il n'est pas non plus un magicien tout puissant! Mais s'il échoue systématiquement, je crois qu'on peut lui attribuer le nez rouge!

Ceci dit, j'ai un penchant pour les chamans ayant un bon sens de l'humour, et de l'auto-dérision...

Rire de soi-même, de la merveilleuse farce qu'est la vie, est le meilleur tour que l'on puisse jouer aux soucis!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 16/11/2016 03:53

J'aime beaucoup votre dernière phrase ! Elle est si vraie !
Il arrive que l'humour, dans les moments difficiles, nous sauve la vie !