Couple, séparation, et chamanisme...

Publié le par Rémi

Pourquoi le couple, pourquoi la séparation, comment et quand prendre la bonne décision... Des questions qui préoccupent bon nombre d’entre nous, nous ballottant entre souffrances et bonheurs... A l’heure où je me trouve pris dans ces mouvements contradictoires, je souhaite vous faire profiter de l’éclairage chamanique que j'ai reçu...

A quoi sert le couple?

Bien sûr, une des motivations du couple est la grande influence de nos gènes, qui ne souhaitent qu’une chose: se reproduire. L’attirance des corps y a sa part. Et le ciment du couple peut aussi venir du besoin génétique: l’association pour protéger les enfants est aussi affaire de survivance des gènes transmis... 

Outre ce fonctionnement plutôt animal, il y a aussi ce grand, et beau mystère qu’est l’Amour...

C’est déjà beaucoup! Il me semble que l’on peut y voir encore plus: pour moi, le couple est un laboratoire, au sens alchimique du terme, c’est à dire l’endroit où se fait un travail (en latin labora), autrement dit une thérapie... Thérapie à laquelle, je crois, nous aspirons tous, consciemment ou non... Du moins, c’est une thérapie dans le meilleur des cas: nous connaissons tous des couples (ou familles) dans lesquels les névroses de chacun s’emboîtent les unes dans les autres pour s’entretenir indéfiniment... Les disputes suivent alors toujours le même schéma, et ni l’un ni l’autre, ni le couple, n’avancent, coincés dans un désordre installé...

Le "couple-thérapie" et le chamanisme

Comme le couple est une thérapie, les choses ne sont pas roses tous les jours - ça doit rassurer certains d’entre vous! Pour guérir, il faut aller voir ses souffrances, ses dysfonctionnements, ses folies... On ne soigne pas sa propre plaie en aveugle, ni en étant anesthésié... De plus, dans le couple, surtout s’il cohabite (certains font le choix de ne pas vivre sous le même toit), il y a le regard permanent de l’autre sur le plus intime de soi, un miroir qui n’est pas toujours le bienvenu...

On définit souvent le chamanisme comme le travail avec les esprits. Une définition plus juste serait de dire qu’il s’agit d’un travail sur l’incarnation, sur l’harmonisation vitale de l’esprit (de l’âme, si vous préférez) dans le corps. Alors le lien corps-esprit est porteur de significations, les ressentis du corps sont pertinents, tout comme les métaphores organiques. On peut voir l’esprit et la chair comme deux plans différents de la même existence terrestre... La vision chamanique, comme mes écrits, associent souvent ces deux aspects dans les doubles sens...

Le couple est une thérapie, dans le chamanisme on dirait une médecine, terme utilisé à la fois pour les soins, les plantes, etc... Beaucoup de ces médecines sont très amères, et secouent énormément ceux qui en font l’expérience (dans ma pratique des soins, c'est moi qui reçois et gère ces difficultés, agissant comme un paratonnerre). Si vous participez à une purge au tabac (je n’organise pas ce genre de pratique!), on vous invitera à vous munir d’un seau pour vomir... Certaines médecines chamaniques pratiquées en Amérique du sud vident les participants par les deux bouts...

On peut voir dans ces pratiques un archaïsme qui, dans notre culture, date des médecins de Molière, désireux de chasser les «humeurs malignes». Ce type de pratique a été abandonné (en partie seulement, si l’on pense par exemple au lavage d’estomac), à mon avis ni parce qu’on les voit maintenant comme une superstition, ni parce qu’elles n’étaient pas efficaces. Je crois que dans notre médecine conventionnelle, les vomitifs ont étés abandonnés parce que vomir ressemble plus à une aggravation de la maladie qu’à un pas vers guérison... Le patient veut que la médecine soit un confort, plus peut-être qu’une efficacité... Et puis, vomir, c’est sale! Bon, il y a toujours des laxatifs en pharmacie...

Oups! Je parlais du couple, et on dirait que je me suis fortement éloigné de mon sujet! Quoique...

Souvent nous voulons aussi que notre couple soit un confort, plus peut-être qu’un épanouissement...

Peut-être y a-t-il un équilibre à trouver...

La santé du couple

Retour à l’image organique: beaucoup de choses, dans notre vie, sont affaire de digestion. Les deux bonnes solutions pour traiter une médecine (une nourriture, une thérapie) sont de les digérer, afin d’en tirer le meilleur, ou de les vomir, afin de s’en débarrasser en se libérant aussi de ce qui en nous est acide et amer, ce qui nous ronge... La mauvaise solution, c’est de garder en soit la médecine telle quelle, avec la maladie, comme une pierre dans l’estomac ou un noeud dans la gorge... Cette occlusion est celle des couples répétant les mêmes disputes...

La personne, ou le couple qui avance ne garde pas: il transforme ou, même si c’est sale, il vomit!

Maintenant, je ne fais pas ici l’apologie de la pénibilité quotidienne! Aucun chaman ne passe sa vie à prendre des médecines et à vomir! Il y a un temps pour faire ce travail, et un temps, d’abord, pour s’en remettre, puis pour profiter des bienfaits (un des instruments les plus utiles au chaman est le hamac!). Se tenir à distance des médecines, pendant un temps qui peut être long, est alors la meilleure chose à faire. Et aussi prendre soin de soi: certains recherchent la solitude pour se retrouver eux-même, par exemple lors de retraites. Et puis, comme nous nous focalisons souvent sur ce qui ne va pas, lorsque quelque chose se débloque, que l’on avance, pensons à le fêter!

Rester ou partir?

Si vous avez lu ce texte jusqu’ici, vous avez peut-être des questionnements du type «rester ou partir». Un couple peut avoir besoin d’une aide extérieure, les thérapeutes spécialisés sont là pour ça. Il peut aussi avoir besoin d’une respiration, d’une séparation ponctuelle, hors de la médecine qui secoue. Peut-être que trop de choses sont gardées, que rien ne peut être digéré ou vomi, alors la médecine de ce couple n’est pas (ou n'est plus) la bonne... Ou peut-être que ce temps de repos permettra de mieux se retrouver...

Comment discerner? Peut-être pas avec la tête! Surement avec le coeur, avec l’Amour pour soi comme pour l’autre. Et aussi avec le corps: que vous dit votre digestion? Nausée ou sain appétit? Et que vous disent votre dos, vos épaules? Fardeau ou légèreté? Et si vous faites une pause, que deviennent ces sensations? Et lorsque, après la pause, vous revenez vers l’autre?

Nous sommes d’accord, discerner est souvent difficile. En tant qu’êtres humains, nous avons aussi droit à l’erreur...

Je vous souhaite la nourriture d’un bel Amour!

Publié dans Amour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annick 06/06/2017 00:22

Merci Rémi.
Bien que je sois seule, cela dit , ça aide à comprendre la cassure du couple.

Rémi 06/06/2017 21:38

Plutôt que de "cassure du couple", je parlerais de difficultés... Comprendre que ces difficultés sont là pour amorcer nos prises de conscience et nos guérisons permet de les voir de manière positives... Et, si chacun se donne la peine de faire le travail nécessaire de la visite de ses blessures et de leur guérison, une relation, même sévèrement brisée, peut être reconstruite pour ensuite évoluer dans de bien meilleures conditions...
Je vous souhaite de belles amours!

Agnès Prétot 02/04/2017 22:00

Très bel article sur le couple! Et meilleure santé à tous les couples en difficulté...