Vie, mort, addiction, et chamanisme...

Publié le par Rémi

Le chamanisme peut sembler n'être qu'un ensemble de techniques utilisées dans le cadre de rituels. Il ouvre toutefois une perception particulière de notre vie quotidienne, utilisable à tout moment...

Le temps limité...

Quelles que soient nos croyances, notre vie est définie par ses limites, notre naissance et notre mort. Que nous croyions ou non à la survie de quelque chose après cette vie, le temps de cette incarnation est limité. Lorsque l'on a conscience de cela, se pose la question de ce que l'on va faire de notre vie...

Est-ce que vous faites quelque chose? Est-ce que vous vous reposez? Est-ce que vous vous occupez des autres? Est-ce que vous vous occupez de vous? Est-ce que vous déconstruisez votre passé pour vous en libérer, et en libérer une précieuse et positive expérience? Est-ce que vous projetez des possibles positifs dans votre futur?

Ah! Si l'on pouvait toujours répondre "oui" à toutes ces questions! Nous sommes bien souvent "pris" dans notre quotidien, ou nous nous y laissons peut-être prendre pour éviter, justement, ces questions...

Il faut dire que répondre "oui" à ces questions suppose de rechercher sans cesse, comme le funambule, l'équilibre... Entre faire et se reposer, entre les autres et soi, entre le passé et le futur... Recevoir le présent! 

Et si on tournait en rond?

Quelquefois il nous semble plus simple de ne plus avancer. Viennent alors toutes sortes d'addictions possible. Pas seulement l'alcool, le cannabis, ou autre substance. Ca peut être le travail (les anglais nomment workaholic un drogué du travail), la procrastination, internet, la lecture, l'achat et la possession, la nourriture, ressasser sans cesse des idées négatives (dépression), un deuil non dépassé... et même le service aux autres!

Avec l'addiction, notre funambule n'avance plus. Il est comme un papillon qui tourne autour d'une lampe allumée... Une routine attirante, et confortable, mais qui l'aveugle et ne l'emmène nulle part...

Le chaman voit une addiction lorsqu'une substance ou une activité (ou inactivité) ne sert pas l'évolution de la personne, et vient au contraire prendre le pas sur sa volonté propre. Une personne sous addiction ne fonctionne plus complètement pour elle-même (ce qui est aussi nécessaire pour pouvoir correctement s'occuper des autres). Dans un certain sens, elle est possédée par son addiction. Elle aura du mal à respecter certains engagements, comme aller à ses rendez-vous. Elle aura du mal à dire ce qu'elle va faire, et à faire ce qu'elle a dit... Parce que l'addiction est là, a toujours son mot à dire, et a bien souvent beaucoup de pouvoir dans les actes réalisés ou évités... Cela peut ressembler, toutes proportions gardées, à de la schizophrénie: on est de temps en temps en contact avec la personne, et à d'autres moments c'est l'addiction qui parle et agit...

Les thérapeutes qui travaillent sur les couples dans lesquels existe, chez l'un ou l'autre, une addiction, disent qu'il y a en fait trois personnes... Et celle qui est victime de l'addiction n'est de fait plus complètement disponible...

Comment savoir si une personne est victime d'addiction?

C'est souvent assez simple, parce que l'addiction, comme si elle avait sa volonté propre, se défend. Si, lorsque vous demandez (avec bienveillance, et pas dix fois de suite!) à une personne si elle n'est pas victime de telle ou telle addiction, elle se met en colère, alors il y a des chance pour que cette addiction soit bien là... D'autres en ont conscience, reconnaitront cette addiction, ce qui ne suffit hélas pas à s'en sortir, mais c'est un très bon début. Ceux qui peuvent dire calmement "non" ne sont sans doute pas dans cette addiction...

Les réponses chamaniques à l'addiction

Alors, que propose le chamanisme face à l'addiction? D'abord les soins chamaniques pourront commencer à rendre à la personne son intégrité, sans que, bien souvent, cela soit suffisant. Mais le chaman a d'autres outils dans sa musette!

Une pratique courante dans les voyages chamaniques rassemble divers rituels de mort/renaissance. Il s'agit, dans une visualisation, de se "déconstruire" puis de se reconstruire, une sorte de nettoyage par le vide. On peut ainsi citer les joyeuses aventures de décharnement, de démembrement, de combustion, d'être avalé par un serpent, etc... Chacune de ses destructions étant bien sûr suivie de reconstruction... D'un soi tout neuf!

Ces rituels font très souvent partie des initiations traditionnelles, l'apprenti chaman ne choisissant pas forcément de passer par une telle expérience (il n'est en fait pas prévenu!), et n'étant pas toujours en mesure d'en sortir à volonté... Ce qui peut être très inconfortable!

A l'opposé, certaines techniques, comme le voyage chamanique au tambour, que je propose dans les soins-échanges (une de mes formules de soins) sont des expériences choisies et contrôlées par la personne, qui peut en sortir à tout moment...

Maintenant, notre vie est ce qu'elle est, faite de balancements à droite et à gauche qui nous mènent d'un déséquilibre à un autre... Personne n'est à l'abri d'une légère addiction ici ou là... Ce qui n'empêche pas d'essayer d'aller, par nos mouvements parfois maladroits, comme le funambule qui avance, d'un équilibre à un autre...

 

 

Commenter cet article