Le pervers narcissique: exploration chamanique...

Publié le par Rémi Remoussenard

On peut trouver beaucoup d'informations sur le fonctionnement des pervers narcissiques (homme ou femme) avec leur entourage, les informations sur leur fonctionnement interne sont plus rares... Un chaman voyage dans le monde des esprits, alors pourquoi ne pas voyager dans l'esprit du pervers narcissique? Suivez le guide! Voici, pour ceux qui sont en rapport avec un(e) pervers(e) narcissique (c'est souvent la tierce personne1 des flammes jumelles) une exploration de leur intériorité, agrémentée d'analyses issues d'une théorie de la personnalité et de la communication.

Comment la personnalité perverse narcissique s'est-elle construite?

Souvent, dans son enfance, le pervers narcissique aura subi de mauvais traitements: brimades, harcèlement, inceste, etc... Un des deux parents peut être lui-même pervers narcissique, l'enfant pourra alors être victime de celui-ci. En même temps, afin d'éviter de rester à vie dans une position de victime, il peut choisir la stratégie de prendre pour modèle son bourreau.

Analyse Transactionnelle2

En analyse transactionnelle, Le triangle dramatique, appelé aussi triangle de Karpman, réduit les positions de chaque personne dans une relation à celles de bourreau, victime ou sauveur, chacun pouvant passer de l'une à l'autre. Si l'enfant est la victime d'un bourreau, il pourra faire le choix, parce qu'il ne voit pas d'autre solution pour avoir une vie supportable, d'inverser par la suite ces positions. Il prendra donc son bourreau comme modèle, et développera très tôt ses capacités d'analyse des comportements et de reproduction de ceux-ci.

A force de brimades, et peut-être parce qu'il était particulèrement sensible, cet enfant va prendre comme une vérité le fait qu'il est faible, mauvais et incapable. Comme il a subi de multiples remontrances évoquant ses défauts, qu'il croit définitivement ancrés en lui, il va, pour les cacher, les enfermer, un peu comme notre corps peut enkyster un organisme parasite.

Mais l'image du kyste a deux limites. Quand notre corps enkyste un parasite, c'est parce qu'il sait que ce parasite lui est étranger. A l'inverse, le pervers narcissique est identifié à ce qu'il a enkysté. Il est persuadé que c'est sa personnalité profonde. L'autre limite est une question de taille, et de solidité. Le kyste en question chez les pervers narcissiques est plutôt une prison massivement fortifiée, comme la Bastille de l'image ci-dessus.

Voilà notre décor posé des croyances du pervers narcissique: une identité profonde vue comme irrémédiablement faible, mauvaise et incapable, enfermée dans une Bastille.

Analyse Transactionnelle

On trouve aussi en analyse transactionnelle le concept binaire de position de vie. La personne se considère comme "OK" ou "NON OK". Vous l'aurez deviné, le pervers narcissique se considère comme "NON OK".

Quelle marge de manoeuvre pour le pervers narcissique?

Parce qu'il est convaincu du fait qu'il est, au plus profond de lui-même, définitivement faible, mauvais, et a enfermé ce qu'il croit être son horrible personnalité derrière des murailles, il ne va pas travailler sur son intériorité (il peut toutefois le feindre). Parce qu'il est intimement convaincu que c'est impossible. Et aussi parce qu'il a peur d'affronter ce qui, en lui - mais sans être lui - lui est insupportable.

Il va donc travailler à l'extérieur des murailles, et va le faire très bien.

D'une part il va se constituer une personnalité de surface agréable: il va repeindre en rose la muraille pour ne pas apparaitre à l'extérieur aussi mauvais qu'il croit l'être. Il pourra ainsi feindre la bonté, la bienveillance, l'écoute... Qui ne seront jamais que des comportements de surface, vides de réels sentiments. Lorsque le pervers narcissique est expérimenté, c'est souvent assez difficile à distinguer. Il va d'ailleurs aller continuellement chercher son inspiration dans des films ou séries télévisées, avec une préférence pour les histoires où hypocrisies, tromperies et mensonges sont présents. Il va améliorer sa fausse personnalité en utilisant ces comportements comme modèles. Extérieurement (et sur les réseaux sociaux), il peut avoir beaucoup de soit disant amis, sans qu'aucune relation soit vraiment profonde. Il peut même évoquer la spiritualité et l'amour ; mais il ne parle jamais de son propre travail intérieur, ni des moments où, comme chaque personne en évolution, il doit mettre les mains dans son propre "cambouis" ou faire appel à de l'aide.

D'autre part il va utiliser l'énergie qu'il pourrait utiliser pour son travail intérieur au service de l'observation des autres. Il va ainsi devenir expert dans la capacité à voir les blessures, faiblesses et défauts des personnes qui l'entourent.

L'agression des personnes saines

Le pervers narcissique a une piètre estime de lui-même. Pour compenser, il utilise deux stratégies. La première, nous l'avons vue, est de présenter une personnalité de surface agréable.

Mais cela ne lui suffit pas. Parce que tout en ayant la croyance d'être une personne mauvaise et incapable, il voit autour de lui des personnes fortes, bienveillantes et capables, ce qui lui est insupportable. Les personnes saines sont pour lui, plus qu'une insulte, une agression. Elles pourront faire ressortir la colère du pervers narcissique, liée au profond sentiment d'injustice d'être - dans ses croyances - bien pire que les autres.

Analyse Transactionnelle

Reprenons le concept de positions de vie de l'analyse transactionnelle. Lorsqu'il rencontre des personnes saines, pour lui, le pervers narcissique est toujours "NON OK", et les autres sont "OK". L'analyse transactionnelle appelle ce cas de figure la position d'infériorité, insupportable pour le pervers narcissique parce qu'elle le renvoie à son enfance douloureuse, et à ce qu'il a enfermé dans sa Bastille. Il pourra néanmoins différer sa réaction s'il veut d'abord s'assurer de la solidité de la relation avec sa victime, qu'il devra dans un premier temps mettre en place par la séduction, en utilisant sa personnalité de surface.

Alors arrive la deuxième stratégie. Pour se démontrer qu'il n'a pas moins de valeur que les autres, il va les démolir. C'est là que sa capacité à voir les faiblesses et blessures des autres va lui être utile pour les manipuler, les diviser, et leur faire perdre leur propre estime d'eux-mêmes. Il choisira des personnes proches (ou qui le deviendront) parmi celles qu'il valorise le plus - tout en se méfiant des personnes trop perspicaces qui pourraient déjouer ses plans (il peut mentir et monter les personnes les unes contre les autres pour éloigner ces personnes). Les personnes qui ont un lien affectif avec lui sont des cibles de choix, parce que ce lien retiendra les victimes, et que celles-ci tendront plus facilement à excuser le pervers narcissique. Avec la répétition, une victime pourra même développer une cécité apparente vis-à-vis des agissements du pervers narcissique, ce qui ne l'empêchera pas d'être, même inconsciemment, touchée.

Analyse Transactionnelle

Nuire à ses proches permet au pervers narcissique de se prouver sa propre force (de bourreau) et de se convaincre de la faiblesse des autres (les victimes). Il peut aussi, ponctuellement, se positionner en sauveur d'une pauvre victime dont il aura bien soin de souligner les faiblesses. Le but est ici de basculer vers une position de vie où lui est "OK", et où les autres sont "NON OK", position de mépris et de supériorité. C'est de cette position que le pervers narcissique tire sa vitalité. C'est l'enfant qui jouit de briser ses jouets. Si la victime arrive à contrecarrer plus ou moins les plans du pervers narcissique, on arrivera à la position où tout le monde est "NON OK", position de renoncement, qui est un moindre mal pour le pervers narcissique: il est alors l'égal des autres. Dans tous les cas, le pervers narcissique replongera vite dans sa position de "NON OK", d'où un état de manque qui le conduira à nuire de nouveau à son entourage. Le départ d'une victime idéale pourra provoquer chez lui une énorme perte d'énergie qui pourra se manifester par une maladie plus ou moins grave... Encore une occasion pour se positionner à nouveau, aux yeux de son entourage, en victime... 

On voit ici que se sont développées deux personnalités opposées: la personnalité de surface, publique, agréable, et la personnalité perverse, qui reste souvent dans l'intimité des proches.  Une sorte d'ego à double face. Dans mon Auxois natal, les "anciens" avaient perçu la chose sans avoir besoin de la psychanalyse, et la résumaient en une courte formule: "Dieu de la rue, diable de la maison!".

Un pervers narcissique peut-il aimer véritablement?

Pour aimer vraiment, d'une part il faut être en contact avec sa personnalité profonde (on peut dire son coeur, ses émotions, son âme), et il faut aussi s'aimer un minimum soi-même. Sinon, en allant chercher chez l'autre l'amour que l'on a pas pour soi, on ne construit que de la dépendance émotionnelle. C'est effectivement ce que vit le pervers narcissique qui, comme un drogué, est dépendant de ce que lui apporte le fait de nuire à sa victime.

Avec sa seule personnalité de surface, et le dégoût pour ce qu'il croit être sa personnalité profonde, on comprendra que le pervers narcissique soit seulement capable de feindre son amour pour une autre personne. Il peut d'ailleurs le faire très bien, souvent l'approche d'une nouvelle victime passe par une période de séduction d'autant plus efficace que le pervers narcissique exerce ses capacités depuis longtemps...

Analyse Transactionnelle

Pour aimer vraiment, il faut être dans une position de vie où je me considère "OK", et où je considère que l'autre est lui aussi "OK", ce qui est appelé la position idéale. Nous l'avons vu, le pervers narcissique est seulement capable d'être "OK" lorsqu'il vient de "prouver" que les autres sont "NON OK". D'où son incapacité à aimer.

D'autre part, du fait de la structure de sa personnalité, il est incapable d'empathie. Il est resté dans la position du jeune enfant (que toute personne saine a quittée à l'âge de 3 ou 4 ans) tout puissant: pour lui, les êtres humains ne sont pas des sujets, mais des objets... Manipulables à merci, on peut les prendre, les utiliser, les briser... Il va souvent évaluer les personnes dans trois catégories: personnes utiles (victimes potentielles), neutres, ou dangereuses (pouvant percer à jour ses mécanismes). Ce qui explique aussi qu'il soit dénué de respect, et franchisse allègrement toutes les limites qu'il lui plaira (vulgarité, mensonge, vol, adultère...), ce qui lui permet d'affirmer sa "toute puissance".

Auto-renforcement de la structure perverse narcissique

Je l'ai évoqué plus haut, un pervers narcissique, après avoir perpétré ses méfaits sur sa victime, a besoin d'être excusé par celle-ci. Il veut conserver la relation pour pouvoir recommencer, et va utiliser des techniques de contrôle, d'emprise, de séduction. Ici encore, deux stratégies, avec la même logique: mettre la responsabilité des problèmes sur les autres:

  • Il mettra d'abord la responsabilité des problèmes sur sa victime, en l'accusant de ne rien supporter, de ne pas être normale, de faire tout un plat de choses insignifiantes, etc. C'est une manipulation de plus pour diminuer chez la victime son estime d'elle-même.
  • Ensuite, il peut mettre la responsabilité de ses actes sur le dos d'un passé malheureux. Il est tout à fait capable d'aggraver la réalité de son passé, voire de s'inventer le pire des passés, comme par exemple un passé incestueux. Il pourra intégrer complètement ce passé falsifié, à tel point que ni lui ni aucun thérapeute ne seront capables de démêler le vrai du faux. Il passera ainsi auprès de ses proches pour une pauvre victime dont on doit prendre soin.
Analyse Transactionnelle

Ici le pervers narcissique tente d'inverser les rôles: il était bourreau face à sa victime (lui NON OK et sa victime OK) mais se présente maintenant comme victime lui même. Inconsciemment, nous considérons les victimes comme innocentes, c'est à dire "OK". Si la victime laisse un tant soit peu entrer dans son esprit l'idée que le pervers narcissique puisse être lui-même une victime, alors le rapport s'inverse: le pervers narcissique devient "OK", et la victime "NON OK" de par ce qui serait son intolérance ou son manque d'amour - elle pourra même culpabiliser. C'est un deuxième niveau de manipulation et de nuisance.

Dans le cas de ces deux techniques, le pervers narcissique va inconsciemment ajouter à sa faiblesse, en réaffirmant sa propre absence de contrôle sur sa vie, par le passé comme dans le présent. Et son absence de moralité. La Bastille se remplit encore plus, et ses murailles s'épaississent...

Gérer un pervers narcissique...

Tous les thérapeutes vous conseilleront de fuir les pervers narcissiques et de couper les ponts. C'est en effet le plus raisonnable, cependant il existe des situations dans lesquelles c'est difficile, comme lorsque l'on est en couple avec un pervers narcissique et que l'on a des enfants. Et il y a aussi des cas où c'est impossible, comme lorsque vous êtes jeune et que le pervers narcissique est un de vos parents, ou encore que le pervers narcissique est votre enfant (cela peut commencer très tôt, de jeunes enfants peuvent par exemple apprendre à pleurer à chaudes larmes sur commande).

D'abord, il faut comprendre ses modes de fonctionnement, et cet article est là pour vous y aider. Cela va permettre de désamorcer les attaques du pervers narcissique.

Ensuite, il faut repérer les endroits en soi où le pervers narcissique trouve prise. Ce sont nos failles et nos blessures. C'est en les guérissant que nous retrouverons notre estime de soi, notre discernement, et deviendrons capable de nous donner à nous-même l'amour que nous allions chercher ailleurs, dans une dépendance affective. Autant d'avancées qui empêcheront le pervers narcissique de continuer à nous nuire...

Concrètement?

Il y a, à mon avis, deux voies principales pour avancer vers la libération des griffes d'un pervers narcissique. Je les vois comme complémentaires:

  • La psychothérapie qui, avec le co-pilotage du thérapeute, va vous apprendre à naviguer dans ce que vous traversez... Bien sûr, apprendre à naviguer ne fait pas disparaitre les tempêtes, mais peut vous apprendre à les éviter et, si l'une d'entre elles vous surprenait, vous serez plus en mesure de la traverser rapidement, plus sereinement, en limitant les dégâts,
  • Les soins de type énergétique, qui vont vous permettre de vous libérer d'énergies qui ne sont pas les vôtres, et de retrouver votre énergie propre. Dans cette catégorie, les soins chamaniques sont intéressants, parce qu'ils se concentrent justement sur  le déparasitage de la personne, et le retour à sa complétude (recouvrements d'âme), ce que je décris dans Le puzzle de l'esprit.

Pour aller plus loin...

Un livre de référence: Les perversions narcissiques, écrit par le psychanalyste Paul-Claude Racamier. (Cet ouvrage est écrit avec le vocabulaire psychanalytique, tels que les concepts de "moi", de "soi", etc... Quelques petites visites sur wikipedia suffiront à vous éclairer.)

Je conseille les vidéos d'"une psy à la maison", voici, sur YouTube, sa playlist.

1. La personne tierce intervient, dans les relations de flammes jumelles, pour tenter de saboter leur réunion. Elle peut être aussi une fausse flamme jumelle. Il est parfois difficile de discerner une relation de flamme jumelle, qui découvre les blessures pour les guérir, avec une relation de type pervers narcissique, qui va toucher les blessures pour faire souffrir. Voir à ce propos la vidéo no 10 de Fabien Marchand.

2. L'analyse transactionnelle est une théorie de la personnalité et de la communication. Certains de ses développements ont étés sujet à controverse comme étant malsains, ce sur quoi je suis tout à fait d'accord. Je suis aussi réticent sur sa vision des choses trop souvent basée sur des rapports de pouvoir, ce qui est utile pour analyser les jeux de pouvoir existants, mais peut aussi favoriser un emploi manipulateur de la théorie. Ce qui n'empêche pas d'utiliser quelques outils de son analyse lorsque cela peut éclairer les choses.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article