Le sens de la séparation...

Publié le par Rémi Remoussenard

Parce qu'elle nous renvoie à l'abandon, au rejet et à la solitude, la séparation nous fait souvent peur, et même nous fait souffrir. Je voudrais offrir, dans cet article, un aperçu différent, plus large peut-être, de cette situation que nous connaissons tous à un moment de notre vie, sous une forme ou une autre...

La question du sens de la séparation...

Si vous lisez cet article, vous êtes probablement dans une période de séparation... Séparation de couple (peut-être de flammes jumelles), un deuil, ou toute autre rupture... Peut-être aussi vous êtes vous séparé de vous-même, en perdant des pièces du puzzle de votre esprit, en oubliant vos rêves et en choisissant une vie qui ne vous correspond pas vraiment...

Et vous vous demandez probablement pourquoi cela vous arrive, quel est le sens de ces évènements. Pour répondre à cette question, il nous faut d'abord en poser une autre...

Pourquoi la séparation fait-elle souffrir?

Comme je l'évoque dans l'introduction, la séparation nous renvoie à l'abandon, au rejet, et à la solitude. Si nous ressentons si fortement ces émotions négatives alors que nous sommes adultes, c'est parce qu'elles vont réveiller d'anciennes blessures pas encore guéries... (ces même blessures que, dans les couples de flammes jumelles, l'effet miroir révèle de la façon la plus crue).

Les séparations ont été présentes tout au long de notre vie. En remontant le temps, nous trouverons d'autres ruptures ou deuils, la séparation progressive d'avec nos parents qui a commencé dès crèche ou l'école, la séparation de la mère lors du sevrage ("sevrage" et "séparation" ont la même étymologie), la séparation du ventre confortable de la mère lors de la naissance...

Toutes ces séparations ont eu des impacts émotionnels plus ou moins bien vécus, et plus ou moins bien dépassés, parce que plus ou moins bien guéris...

Les techniques de guérison disponibles à l'heure actuelle sont diverses et, si je propose le soin chamanique, d'autres techniques (psychothérapie, hypnose, rebirth, etc...) pourront aussi apporter leurs bienfaits. Ici, le propos n'est pas de proposer une technique, plutôt une compréhension.

Pour comprendre le sens de la séparation, il va falloir que nous poursuivions notre voyage dans le temps, en changeant aussi de monde...

La séparation spirituelle

Avant même votre naissance, se trouve la création de votre âme. Que je devrais peut-être écrire "Âme", puisque cette Âme est une portion de la Source (Dieu) qu'il a été décidé de séparer... Oui, déjà...

Et cela donne du sens à la solitude qui, lorsqu'elle est mal vécue, est un sentiment d'incomplétude dû à la séparation de la Source... Nous comprenons mieux maintenant pourquoi solitude et spiritualité font souvent bon ménage... C'est, en quelque sorte, la Soif qui retrouve la Source...

Le sens originel de la séparation

Alors, pourquoi cette décision, que l'on pourrait prendre pour une folie, de la séparation originelle? Simplement, pour l'expérimenter.

Votre Âme incarnée est le seul moyen pour la Source d'expérimenter pleinement la séparation, nécessaire à sa croissance. Votre "parcelle de Dieu" a été séparée du paradis originel, comme Adam et Eve l'ont été après avoir mangé du fruit de l'arbre - dont les branches et les racines se divisent pour croitre - de la "co-naissance"...

Nous sommes, en quelque sorte, les sens de Dieu... Dans le ventre de notre mère, au tout début de notre existence, certaines cellules se sont séparées, différenciées... Pour devenir un oeil... Alors, bien sûr, l'oeil est aux premières lignes... Il est fragile... Il peut pleurer, de tristesse ou de joie... Il peut être ébloui, aveuglé... Mais il peut aussi être émerveillé... Il peut voir la beauté en ce monde... Et il reste, en permanence, irrigué... Nous sommes les sens de Dieu... Quel sens à Dieu pour vous? On peut évoquer, à l'inverse de l'incomplétude, la plénitude...

La séparation, juste pour l'expérimenter, cela pourrait sembler masochiste... Il me faut compléter la réponse: la séparation originelle existe pour expérimenter la séparation et la dépasser, la guérir. C'est une précision très importante!

Le travail sur soi pendant la séparation

La séparation est une épreuve, c'est aussi un moment privilégié pour travailler sur soi. Les blessures rouvertes facilitent l'opération. Ce sont les moments de détresse qui nous ouvrent à la recherche de sens, jusqu'au spirituel.

C'est l'oeuvre au noir des alchimistes, la nuit noire de l'âme des flammes jumelles... Un moment de souffrance à transmuter...

Le but de la Source (Dieu) serait-il de diviser?

Cherchons la réponse dans l'étymologie. "Dieu" vient du latin "Deus", qui est apparenté au dieu grec "Zeus", avec le sens de "briller". Pas très concluant...

Alors prenons le même chemin étymologique, avec "diviser" qui vient du latin "dividere", issu lui-même du grec "diamerizein"... Dont le préfixe "dia", signifie séparer... On le retrouve dans "diaphragme"... Et surtout dans "diable", au travers du latin "diabolus", issu du grec "diaballo": celui qui divise... Nous voilà renseignés!

Il est intéressant ici de noter que le mot "Source", que j'utilise volontiers, vient du latin "surgere" (qui a aussi donné "sourdre" et "surgir"), composé de "sursum" qui signifie "en haut", et "regere", que l'on peut traduire par "diriger". On peut donc y voir l'eau qui se dirige vers le haut, en même temps "regere" a pour participe passé "regentem", qui a donné "régent"...

L'histoire dont vous êtes le héros!

La réflexion prend alors une toute autre dimension. L'objectif est, vous le pressentez peut-être, au-delà de la séparation.

L'objectif, ce sont les retrouvailles!

Et, en effet, comment vivre les retrouvailles sans séparation? De quoi donner un autre éclairage à la parabole du fils prodigue (Luc, 15)...

Alors, oeuvrons aux retrouvailles! Aux retrouvailles avec nous-même, parce que nos divisions intérieures entravent les retrouvailles avec les autres... Travaillons aussi ces dernières...

Pensons qu'à notre mort, nous retrouverons nos proches disparus, comme le on voit dans le travail de deuil...

Oeuvrons aux retrouvailles avec le spirituel, pour apaiser la soif de notre incomplétude...

Et pensons, qu'à la toute fin de l'histoire, nous vivrons les retrouvailles ultimes dans la plénitude de la Source!

 

 

Publié dans Amour, Flammes Jumelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Beneton 25/10/2018 10:59

J'aime la parabole de l'arbre, se diviser ou se separer pour grandir . Merci.

Rémi 25/10/2018 11:37

Merci Hervé, bonne croissance! :-)

Martine 23/10/2018 02:12

Magnifique, merci Rémi.

Rémi 23/10/2018 09:59

Merci Martine!