Flammes jumelles: le switch, dramatique?

Publié le par Rémi Remoussenard

"Aïe, nous avons switché!" L'expérience est courante sur le parcours des flammes jumelles... Et le switch est souvent vécu comme une erreur... Cependant il me semble, d'après mon expérience personnelle et les accompagnements que je propose, que si le switch est si fréquent, il doit avoir son utilité... Penchons-nous donc sur ses mécanismes, ses conséquences... Et ses bienfaits!

Qu'est-ce que le switch des flammes jumelles?

Le switch, tel qu'on le résume le plus souvent, c'est lorsque le chaser devient runner, et que le runner devient chaser. Vu comme ça, ça pourrait ressembler à une "possession" (au sens des exorcistes) de l'un par l'autre, et vice versa! Mais je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit d'ésotérique là-dedans: il s'agit en fait de changements de comportements dont les causes et les conséquences sont tout à fait explicables...

Qu'est-ce qui fait switcher les flammes jumelles?

Plusieurs causes peuvent amener au switch des flammes jumelles. Il y a d'abord l'effet miroir et les difficultés qui lui sont liées: chacun est mis face à ses blessures non guéries. Et la souffrance peut être si forte que la situation pourra devenir intenable. Alors, parce qu'aucune autre porte de sortie n'est disponible, le chaser - d'habitude si courageux - peut fuir, et le runner - d'habitude si accueillant - peut rejeter.

Une autre cause possible est la découverte de son état de runner ou de chaser, avec son côté caricatural, qui va conduire à un rejet des comportements jusqu'alors habituels. C'est peut-être plus le fait du chaser qui peut être prompt à juger... Et à se juger lui-même, ainsi qu'a juger ses propres comportements! "Plus jamais de comportement chaser!" aura-t-il tendance à se dire... De même le runner peut choisir, pour arrêter de tout accepter, de ne plus accueillir du tout.... Mais ça n'est pas parce que l'on a toujours posé ses vis au marteau, et que l'on vient, avec horreur, de découvrir le tournevis, que le marteau est à jeter! Sinon on a l'air bête à la rencontre du premier clou...

L'auto-censure des comportements est, pour le runner comme pour le chaser, une barrière mise entre soi et le monde, entre soi et l'autre... C'est un mécanisme mental qui peut mener à la rumination des non-dits, aux remords, aux regrets... Une sorte d'enfermement loin de la spontanéité nécessaire à la relation de flammes jumelles...

Qu'est-ce que le switch nous apporte?

Nous avons vu les causes et mécanismes du switch, il nous reste à nous pencher sur son sens. A la base, il y a une situation difficile qui fait sortir les flammes jumelles de leurs gonds... Ou plutôt de leurs programmes... La situation est justement là pour que chacun aille explorer d'autres comportements... C'est dans cette exploration que les jumeaux, une fois remis du dépaysement, trouveront une vraie liberté de comportement...

Le but de chaque flamme jumelle étant d'arriver à la complétude, chacun doit quitter ses rails habituels pour élargir son champ de comportements possibles... Dans le switch, chacun pourra voir ses comportements habituels, et leurs effets, dans les nouveaux comportement de l'autre... Et chacun pourra aussi, en les vivant pleinement, comprendre les comportements de son jumeau...

Le switch permet par exemple à chaque jumeau de se repositionner par rapport à l'énergie tierce: le chaser, qui a d'habitude plus tendance à vouloir la combattre, va lâcher prise, tandis que le runner, qui a d'habitude tendance à la laisser faire, va prendre les choses en main... Pour en savoir plus sur l'énergie tierce, voir L'énergie tierce et le runner...

Le switch serait effectivement dramatique s'il était destiné à rester en l'état. Mais, comme vous l'avez probablement remarqué, les débuts de la relation flammes jumelles sont mouvementés! Le switch est comme une balance dont un des plateaux était toujours en bas, et que l'on vient de basculer dans l'autre sens... Ce que l'on recherche, par la complémentarité, c'est l'équilibre... Avant d'y arriver la balance peut osciller quelquefois....

Sortir du switch?

Comme nous l'avons vu, le switch a pour but de nous faire sortir de nos programmations habituelles. Nous avons mis en place ces programmations suite à des évènements qui nous ont blessés, et la séparation originelle des flammes jumelles y est pour beaucoup. (On pourra travailler sur cette séparation originelle, seul ou à deux, avec cette méditation de David Sabat.)

Si ces programmations ont eu leur utilité en nous permettant, pendant longtemps, de survivre affectivement, la rencontre de sa flamme jumelle vient nous pousser à abandonner ces programmations afin de libérer tout nos possibles, au moins au niveau comportemental.

Le chemin est d'oser aller explorer les comportements qui, à l'origine, ne sont pas les nôtres. S'offrir la liberté du choix de son comportement présent, avec la spontanéité amenée par la re-connexion à soi, à son âme... Acquérir de nouveaux possibles, et aussi conserver l'utilité des anciens...

Il s'agit ici de ressentir, à chaque instant, le comportement juste... Pas au sens de justice, au sens de justesse... Comme lorsqu'un musicien improvise la note juste.... Et cela ne se fait pas que dans l'intériorité! Si nous devons effectivement être attentifs à nos propres ressentis, il est tout aussi important de percevoir tout ce qui se passe à l'extérieur de nous...

Il est normal de se sentir un peu perdu pendant le switch... Peut-être que cette carte du parcours des flammes jumelles pourra vous aider à y voir plus clair...

Lorsqu'un musicien improvise dans un duo, il va écouter son intuition... Il écoutera aussi en permanence l'autre musicien, pour jouer en harmonie avec lui... Chacun peu reprendre à l'occasion les mélodies et rythmes de l'autre... Pour que la ballade jouée à deux soit une balade et un jeu...

Vous avez aimé ce texte? Je vous invite à consulter mes autres articles sur les flammes jumelles.

Publié dans Flammes Jumelles, Amour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article