Flaming: quand vos discussions sur internet s'enflamment...

Publié par Rémi Remoussenard

Pendant plusieurs mois j'ai délaissé Facebook, lassé par les commentaires volontairement agressifs de certains individus, me contentant d'une application Messenger pour garder le contact. En retournant sur le site pour partager un de mes articles, je me suis retrouvé à nouveau confronté à de la négativité...

Cette fois, j'avais envie de comprendre ce qui se passait, pourquoi ça m'arrivait, quel type d'individu était en cause et, surtout, comment se comporter dans cette situation... Aller voir plus en profondeur, c'est une déformation professionnelle!

C'est le résultat de cette expérience - que j'ai volontairement poussée assez loin- et de son analyse, illustrée avec l'exemple en question, que je partage ici, en espérant que cela vous aide aussi...

Flaming ou trolling?

Les deux notions sont assez proches, et les articles que l'on peut trouver sur le net ne font pas toujours bien la différence. La page Wikipedia française concernant le flaming (la version anglaise est plus complète) nous dit ceci:

"Le flaming ou flamebait, anglicisme que l'on peut traduire par « propos inflammatoire », est une pratique consistant à poster des messages délibérément hostiles, insultants."

Et plus loin:

"Le flaming n'a jamais pour but d'être constructif, d'éclaircir une situation ou de convaincre quelqu'un. La motivation du flaming n'est pas dialectique mais plutôt sociale ou psychologique. Les « flameurs » essayent de s'imposer par la force, l'intimidation, la dissuasion ou la persuasion plutôt que par la discussion."

Dit autrement, celui qui pratique le flaming cherche à prendre de la place. Il recherche l'attention des autres participants, voire une reconnaissance de sa supériorité.

Le trolling, quant à lui, consiste plus à semer le chaos, par exemple en lançant des sujets clivants, ou en ayant des propos absurdes... Son bébé à lui, c'est la zizanie... Une sorte de punk en ligne, qui vient juste détruire... The Clash... La musique en moins... Dommage!

Personnalité et personnage du "flameur"

Vouloir une reconnaissance de sa supériorité, c'est la définition du complexe de supériorité, qui vient, en surface, tenter de compenser un complexe d'infériorité profond. Le flameur, qui a une piètre estime de lui-même, va agir comme s'il était supérieur, ce dont il aimerait bien se convaincre, en commençant par tenter de convaincre les participants à la discussion.

La plupart du temps, le flameur n'utilisera pas son vrai nom, et ne donnera que très peu d'informations sur sa vie privée (photo, localisation, métier, etc...). Il utilisera au contraire l'anonymat d'un pseudonyme, le plus souvent alambiqué. L'utilisation de lettres rares dans la langue française (KWXYZ) pourra donner à ce pseudo un petit côté barbare. Pourquoi? Parce que le pseudo est la cagoule de guerre (ou de gourou) qui lui permettra une totale désinhibition: il pourra agir de la pire façon possible (dans la limite de la modération du site) sans avoir à répondre de ses actes... Il s'est créé un personnage...

Notez bien que tout ceux qui ont un pseudo ne sont pas forcément flameurs... Certaines personnes ont de bonnes raisons pour protéger leur identité.

Ne vous trompez pas de cible...

Il est important pour moi de préciser que je ne blâme pas le flameur: il est comme nous tous, il se débrouille tant bien que mal avec ce qu'il a vécu, ce qu'il vit, dont nous ne savons rien... Et peut-être qu'à sa place nous ferions pire... Je n'attaque pas la personne, seulement le personnage... Dans cette optique je ne montrerai pas son pseudo... Il ne s'agit pas de vous encourager à blâmer cette personne... Sans qui cet article n'aurait pas existé! Il s'agit de vous permettre de reconnaitre et de gérer les flameurs que vous rencontrerez!

L'inégalité des participants aux discussions

Donc, notre flameur s'est créé un personnage. Ce qui a pour conséquence que l'on se retrouve avec des participants aux discussions qui ont des statuts totalement différents.

Il y a d'une part ceux qui utilisent leur vraie identité, qui partagent des choses sur eux-mêmes, parce qu'ils assument pleinement qui ils sont. Et d'autre part ceux qui se sont créé un personnage, qui ne partagent rien d'eux-mêmes, et qui vont faire agir ce personnage comme s'ils étaient dans un jeu en ligne où l'on tire sur tout ce qui bouge pour marquer des points...

S'il y a une chose qu'il ne faut pas attendre de ces personnages, c'est bien l'empathie... Quelle utilité d'en avoir dans un jeu vidéo?

Insécurité émotionnelle des discussions

Je vois souvent dans les groupes des participants partager des choses intimes sur eux-mêmes, un peu comme on le ferait dans le cabinet d'un psy...

Sauf que, le cabinet d'un psy est sécurisé, on n'y est pas écouté par des centaines de personnes dont certaines, cagoulées, ne sont là que pour se faire valoir elles-mêmes... Et qui tenteront de le faire en attaquant le psy pour prendre sa place de "supérieur", ou en utilisant vos révélations pour appuyer sur vos blessures et vous "casser"... Ou encore, variation que je ne développerai pas ici, en essayant de convaincre l'assistance qu'elles sont encore plus victimes que vous... Pour attirer l'attention!

Je conseille donc, si vous êtes dans une période de fragilité émotionnelle, beaucoup de vigilance sur le choix des lieux de partage. Préférez les messages privés, les groupes restreints, et bien modérés (tâche difficile et qui prend beaucoup de temps).

Ce qui déclenche le flaming

Rappelons-nous, le flameur a une très mauvaise estime de lui-même. Il est frustré de la reconnaissance des autres, et de l'attention des autres. Tout ce qui le renverra à ce qu'il n'arrive pas à mettre en place dans sa vie va exacerber cette frustration, ce qui se traduira aussitôt par de l'agressivité. Et les causes sont multiples : si vous attirez l'attention des participants, si vous avez posté un beau texte, si vous vous développez professionnellement, ou même amoureusement... Alors vous attirerez les foudres du flameur qui passe par là! Toute réussite de votre part, même modeste, pourra le renvoyer à ses échecs... Vous devenez, pour lui, la cause de sa souffrance... Et donc la personne à abattre!

Dans d'autres cas, c'est plus aléatoire, le flameur se comporte comme un enfant en bas âge qui casse quelque chose pour attirer l'attention de ses parents... Peu lui importe qui lui tombe sous la main à ce moment-là...

Quels comportements adopter face au flaming?

Vous avez déjà quelques indices courants, même s'ils ne sont pas obligatoires, pour identifier le flameur : utilisation d'un pseudo, peu de partage de la vie privée... Je vais poursuivre cet article en déroulant l'exemple réel et en décortiquant les mécanismes en action...

Le contexte est la publication d'un de mes article (Peut-on vérifier le chamanisme?) dans un groupe Facebook dédié au chamanisme dans lequel je venais d'être accepté. Il est possible que le fait que je sois un "petit nouveau" qui postait un article intéressant (au vu du nombre de partages) ait joué dans l'agacement du flameur... Voici sa réaction, le premier commentaire sous ma publication:

On a déjà des choses à décortiquer!

Commençons par la forme: les phrases ne sont pas vraiment complètes, et les fautes d'orthographe sont là. Contrairement à une personne qui se présente avec sa vraie identité, le flameur se moque de l'image de son personnage, tant pis s'il passe pour un analphabète. Et puis, il est là pour casser, et ne pas respecter... Même les règles de notre langue! 

Ensuite, ce qui se dégage du texte: une critique à l'emporte pièce, comme s'il était exaspéré, ou navré. Il se met dans la position du prof qui corrige la copie d'un de ses élèves, notant rapidement - parce qu'il n'a pas que ça à faire de s'occuper de moi - "faux!" ou "hors sujet!" dans la marge au stylo rouge. Il se positionne déjà en "celui qui sait".

Notons qu'il critique, sans rien apporter au sujet, ni parler de lui-même. D'ailleurs, la plupart du temps, le flameur n'est l'auteur d'aucun contenu. Créer du contenu, c'est s'exposer...

Voilà de bons indices qui nous disent que l'on a affaire à du flaming.

Conséquences émotionnelles du flaming

Alors, qu'est-ce qui se passe quand on reçoit ça? On peut avoir des émotions désagréables, comme se sentir agressé, diminué, on peut être en colère contre le personnage, etc...

D'abord, on calme ses émotions. Le flameur veut justement que vous perdiez vos moyens ou que vous entriez dans le conflit, ne lui faites pas ce cadeau. Pour moi, dans ce cas, l'article avait déjà été apprécié par des dizaines de personnes dans d'autres groupes, donc je savais que mon texte n'était pas le souci... Dans tous les cas, quelque soit votre émotion, gardez là pour vous.

La réaction première n'est pas la meilleure

Que faire? Un premier réflexe serait de répondre au flameur. Dans mon cas, il était facile de lui dire que les esprits n'étaient pas le sujet de l'article, et que le mot "esprits" y apparaissait quand même six fois. Je pouvais lui dire aussi que, dans la définition du Larousse, la transe est un état de conscience.

Très mauvaise idée! Pour le flameur, tous les coups sont permis, y compris la mauvaise foi: il aurait pu me répondre qu'il ne parle pas de ces esprits-là, ou encore que le Larousse n'est pas une référence du chamanisme... Les mots sont les briques de la construction de la pensée et de l'échange, alors quand on commence à les vider de leur substance...

On lit souvent sur internet: "Don't feed the troll!" (Ne nourrissez pas le troll!). Et c'est une bonne recommandation, le mieux est de l'ignorer, c'est à dire de ne pas lui accorder l'attention qu'il recherche....

Mais bon, je suis joueur, et voilà comment j'ai répondu:

Pour une raison que j'ignore, Facebook dupliquait mes smileys ce soir-là, j'ai trouvé ça marrant, un smiley avec un esprit!

Pourquoi faire cette réponse? Il y a plusieurs sens:

D'abord parce que le flameur se place en prof, en conférencier (taiseux!), et que j'y répond en montrant que je vois la comédie caricaturale jouée par son personnage, qui est risible. Aussi irrespectueux que soit le flameur, il attend des autres un grand respect, dû au rang qu'il voudrait se donner. Là, il passe juste pour un comique!

Ensuite, parce que ce qu'il cherche à déclencher chez moi, ce sont des émotions négatives: colère, faible estime de moi-même, etc... Avec ce smiley, j'envoie au troll la nourriture qui lui est la plus indigeste: ma bonne humeur!

On en met des choses dans un smiley, hein! 

Bon, là, j'ai un peu chatouillé le "dragon"... D'ailleurs, il ne va pas en rester là... Poursuivons la discussion:

D'autres participants s'expriment, nous ne sommes pas toujours d'accord, mais on discute. Personne ne fait référence à la remarque du flameur: on ne nourrit pas le troll. On aurait pu trouver des sujets de discorde, comme jouer à celui qui suit la meilleure tradition, celui qui est le vrai chaman, mais non, nous restons courtois. Le plaisir est d'échanger nos points de vue personnels, pas de jouer à celui qui est le meilleur. A noter que ces participants utilisent tous leurs vraies identités, ici masquées... Ils font des phrases, avec peu de fautes d'orthographe, et parlent d'eux-mêmes... Tout le monde est bienveillant. Je termine d'ailleurs sur une phrase consensuelle, c'est peut-être, pour le flameur, la goutte qui a fait déborder le vase! Le temps de l'intervention d'un des participants, et voici son retour:

Cette fois il est passé à la vitesse supérieure: il fait des phrases! Bon, l'orthographe, la conjugaison et la grammaire sont toujours en grève... Il est intéressant de voir que ces phrases, des affirmations de "vérités universelles", sont décochées comme une salve de flèches, en mode guerrier. Il ne parle pas de lui, de son avis (ce qui  serait de la communication non violente) il joue encore à "celui qui sait", et il assène, pour écraser... Ceux qui sont dans une autre tradition du chamanisme que la sienne ne savent pas, parce que lui serait dans la tradition qui fait pipi le plus loin!

Bon, vous avez vu ma réponse: je suis toujours joueur! Alors le flameur va encore monter d'un cran, ajoutant un message à la première partie de la discussion (au centre de l'image):

Là, il est en train de me dire: "Tu ne t'es pas protégé comme moi par l'anonymat, je sais où tu es physiquement, et je suis dans ta région". Vous avez compris quelle émotion il cherche à déclencher?

Alors, re-smiley! Il a pu avoir une petite satisfaction personnelle en faisant un copier/coller de mon smiley dupliqué... On va lui laisser ça!

Effectivement, je me présente avec ma propre identité, parce que j'assume pleinement qui je suis et ce que je fais. Et c'est une unité de vie personnelle, professionnelle et spirituelle que je souhaite à chacun.

Extinction des feux!

Voilà, j'espère que vous aurez appris des choses concernant le flaming, et que vous pourrez mieux le détecter, et vous en protéger... Ou au moins que vous aurez apprécié ce récit... Enflammé!

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :