Flammes jumelles: quand la lumière révèle les ombres...

Publié le par Rémi Remoussenard

Conflits, séparations, nuit noire de l'âme... Le parcours de flammes jumelles est riche de difficultés... Il peut paraitre paradoxal qu'un chemin à priori destiné à nous élever nous emmène d'abord dans de tels bas fonds...

Mais voilà: même le plus fort des oiseaux ne peut s'envoler s'il est entravé, ou enfermé... Alors nous devons en premier lieu nous libérer de nos boulets, des fers qui entament nos chevilles en nous clouant au sol et, pour ça, il faudra bien commencer - même si ça n'est pas réjouissant - par voir et ressentir ces entraves...

Et c'est en cela que la lumière vient révéler les ombres, en éclairant aussi notre chemin... Je donne ici ma vision des divers aspects de ces mises en lumière, en espérant que mes mots... Vous éclairent!

Le "cimetière de nos ombres"...

Bon, d'accord, ce titre de paragraphe fait un peu film d'horreur... C'est juste la meilleure image que j'aie trouvée...

Durant notre vie nous traversons des évènements ou des paroles qui nous blessent, et particulièrement dans notre enfance, alors que nous ne sommes pas encore suffisamment construits pour nous protéger émotionnellement... Bien souvent, un enfant ne va pas mettre la faute sur les adultes, même s'il est brimé, parce qu'il voit les adultes comme des demi-dieux... Alors il va penser que le responsable d'un évènement traumatisant, ou d'une ambiance toxique, c'est lui-même... Il va considérer qu'une partie de lui-même est "mauvaise", "non-aimable", et pour s'en "débarrasser", il va "enterrer" cette partie de lui-même afin qu'elle ne nuise plus, qu'elle devienne invisible, car elle est - en plus d'être souffrante - honteuse... On peut dire qu'il mettra sur chacune des parties de lui-même qu'il abandonne ou rejette une étiquette: "Ombre"...

C'est comme ça que l'on peut, année après année, ensevelir ses joies et ses rêves d'enfant, ce qui nous rendait vivant... C'est ce que, dans le chamanisme, nous appelons des "pertes de morceaux d'âme", que le soin chamanique traite par les "recouvrements d'âmes", vous trouverez plus de détails dans l'article Le puzzle de l'esprit.

Et pour empêcher que quiconque vienne regarder ou révéler ces blessures souffrantes, le cimetière aura son gardien: l'ego. A chaque fois que vous rencontrez une personne qui a un fort ego, vous pouvez être sûr qu'il y a derrière cet ego une forte souffrance... Cela permet de mieux comprendre ces personnes, tout en gardant bien présent à l'esprit qu'il peut être juste de s'en protéger...

Voila, le décor du "cimetière de nos ombres", affublé de son gardien, est planté...

Les béquilles des flammes jumelles...

Une des façons de considérer les flammes jumelles est de dire qu'elles ont chacune reçu la moitié d'une même âme (une autre façon de voir est évoquée dans Flammes jumelles explication chamanique).  Chacune se retrouve donc, d'une certaine manière, unijambiste... Et se constitue, pour compenser, une béquille, qui sera diamétralement différente chez le runner et le chaser... 

Le runner souffre généralement de la blessure du rejet, il va compenser en se créant une personnalité de surface (le faux-self, une forme d'ego inversé), en constante adaptation aux autres personnes, en oubliant complètement sa personnalité profonde: survivre, pour le runner, c'est faire en sorte d'être aimé par tout le monde. 

Le chaser souffre généralement de la blessure d'abandon, et sa compensation va être de se construire une personnalité intellectuelle, de principes, de jugements... Des armes auxquelles il s'identifie (en oubliant lui aussi sa personnalité profonde) qui lui permettent de survivre dans un monde où il croit ne pouvoir compter que sur lui-même...

Dans la carte du parcours des flammes jumelles, il s'agit de l'élément Bois, dans sa version négative: la croissance envahissante.

Les lumières et ombres des rencontres...

Les flammes jumelles ont une relation proche de celle des jumeaux biologiques, il existe entre elles une certaine transparence... Chaque jumeau "voit" l'autre dans sa totalité, et sait aussi que l'autre a tout autant accès à lui-même...

La rencontre est alors le moment où chacun se rend compte de tout ce qu'il n'a pas développé: le runner voit l'affirmation de soi, la capacité à vivre pleinement sans la crainte d'être rejeté, tandis que le chaser voit l'ouverture aux autres, la capacité d'être pleinement en rapport avec eux sans la peur d'être abandonné... Le chemin que chacun devra parcourir pour retrouver la "jambe qui lui manque", et qui lui permettra de se libérer de sa béquille...

De plus, chacun va percevoir le "cimetière des ombres" de l'autre... Malgré la présence des égos-gardiens, qui vont alors se réveiller: c'est leur fonction d'éviter que les ombres soient vues... D'où l'apparition de conflits, par cet effet de miroirs qui est décrit - avec des pistes pour le contrer - dans cet article: Flammes jumelles: difficultés et effet miroir...

C'est à se moment que la relation peut paraitre toxique - elle vient en fait révéler ce qui est toxique en nous - ou encore que l'on peut penser avoir à faire à une personne perverse narcissique. On peut faire la différence: le (ou là) pervers(e) narcissique va se réjouir de la déconfiture de l'autre, ce que ne fera jamais une flamme jumelle... Voir Le pervers narcissique: exploration chamanique...

Si ces "révélations des ombres" sont fortes lors des rencontres, elles peuvent aussi se produire dans la communication...

Dans la carte du parcours des flammes jumelles, la rencontre est l'élément Feu, celui qui éclaire mais qui va aussi réveiller les blessures sensibles, puis de l'élément Métal, celui des armes des conflits et du tranchant de la séparation.

Et les proches?

Un autre cas dans lequel la lumière révèle les ombres...

Il peut être tentant de parler de sa relation de flammes jumelles à nos amis, aux gens de notre famille... Mais cela pose deux problèmes...

D'une part, s'ils ne connaissent pas ce type de relation, ils risquent (et c'est vrai aussi pour les thérapeutes) de mettre dessus les seules étiquettes qu'ils connaissent: "relation toxique", "pervers(e) narcissique", etc..

Et, d'autre part, ils peuvent - consciemment ou non - développer une certaine jalousie de vous voir dans une relation puissante qu'eux n'expérimentent pas.. Ce qui peut les mener - toujours plus ou moins consciemment - à des manoeuvres de sabotage...

C'est aussi vrai pour les flemmes jumelles réunies, qui peuvent, si elles ne restent pas discrètes, déclencher les foudres de flammes jumelles qui sont encore dans un cheminement souffrant... Voici pour exemple un commentaire que j'ai reçu sur Facebook :

  • "J'espère pour toi que ta jumelle ne va pas te claquer dans les doigts, car tu risques
  • 1 de repenser à ton super post
  • 2 que toi aussi tu vas aussi pleurer en postant ton message
  • Sans commentaire"

Sans commentaire, en effet... Les flammes jumelles en chemin se demandent parfois si les couples réunis existent... Ils sont simplement, pour la plupart, discrets... Et ont de bonnes raisons de l'être! C'est aussi à cette discrétion que je vous invite, de toute façon vos propres ressentis sont vos meilleurs guides....

Dans la carte du parcours des flammes jumelles, il s'agit aussi de l'élément Métal, celui des  tranchants qui cherchent la séparation...

La nuit noire de l'âme des flammes jumelles...

La nuit noire de l'âme survient la plupart du temps dans une séparation... C'est le moment où l'on est mûr pour plonger dans notre cimetière des ombres... Bon, en fait, on a pas le choix: on s'y retrouve plongé... Et c'est très dur! Dans mon expérience personnelle, le concept même de lumière n'y existait plus... 

On parle souvent de nuit noire de l'ego, parce qu'une partie de cette souffrance est celle de l'ego qui devra lâcher en grande partie son rôle... C'est aussi la souffrance de retrouver ses blessures, ou plutôt ses ombres... Mais, vous vous rappelez, l'étiquette "Ombre", c'est nous même qui l'avons posée sur ces parties de nous-même, que nous avons nous-même rejetées ou abandonnées...

Alors oui, tout ça peut être rempli de tristesse, de regrets, de souffrances... Il faut savoir qu'à chaque instant de notre vie nous avons fait au mieux selon nos connaissances et possibilités du moment...

Le travail est alors "psycho-spirituel": un certain nombre de choses peuvent être faites seul, en utilisant, selon ce qui vous parle, des prières, des oracles, des méditations, des visualisations... Il s'agit d'un travail sur l'enfant intérieur (voir l'article La guérison chamanique au travers du temps, et les livres de Lise Bourbeau sur les blessures de l'âme)... Il peut aussi être bon de recevoir de l'aide, par l'accompagnement spécifique aux flammes jumelles, la psychothérapie, les soins énergétiques ou les soins chamaniques...

On parle souvent de "la" nuit noire de l'âme, la plupart du temps elle se poursuit en une forme de montagnes russes émotionnelles, c'est ce que je décris dans cet article: Flammes jumelles: retrouvailles, séparations et retour à soi...

Dans un second temps il sera utile de veiller à son ancrage dans la matière, à incarner nos progrès dans la réalité...

Dans la carte du parcours des flammes jumelles, il s'agit de l'élément Eau, qui inonde, submerge, et noie, puis de la Terre, qui fait barrage à l'Eau et nous permet de nous ancrer.

Croire que l'Amour est ailleurs...

Un autre aspect de la constitution du cimetière de nos ombres, c'est le désamour de soi...

En rejetant ou abandonnant des parties de soi, on se prive de l'Amour que l'on devrait "normalement" avoir pour soi... Et, pour compenser, on va aller chercher à l'extérieur cet Amour que l'on a plus pour soi-même... Donc on va agir pour être aimé, avec des attentes fortes, et un "marchandage" à la limite de la manipulation... C'est la dépendance affective... 

En retrouvant son juste Amour pour soi, on redevient capable de donner de l'Amour sans attendre quoi que ce soit en retour, parce que l'on ne perd pas l'Amour que l'on donne...

De nombreux ouvrages existent sur la dépendance affective, je conseille celui de Sylvie Tenenbaum: "Vaincre la dépendance affective"...

Ma vision de l'ombre est assez proche de la vision jungienne, pour en savoir plus sur cette dernière, je vous propose cette vidéo de Thierry Charrier: Notre part d'Ombre (30 minutes).

En conclusion...

Bon, voilà un article qui met bien les mains dans le cambouis... Pas forcément le plus réjouissant, j'en conviens... Mais c'est aussi, par ce nettoyage des ombres, le chemin vers la lumière! Bon courage à toutes et tous!

Vous avez aimé ce texte? Je vous invite à consulter mes autres articles sur les flammes jumelles.

Publié dans Amour, Flammes Jumelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article